Like/Tweet/+1

Mitrilsite : Hobbite du Gondor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mitrilsite : Hobbite du Gondor

Message  Invité le Dim 11 Mar - 22:39

Attention : Roman.



Il est dit que les hobbits sont des créatures paisibles, de petite taille, qui se contente des plaisirs simples de la vie. Jamais, au grand jamais ils ne rêvent d'aventures, ni ne ressentent de mélancolie en regardant l’horizon. Ils vivent dans la Comté, et ne voudrais jamais la quitter.

La plus part des hobbits vous dirons que ses faits sont vrais. La plus part... mais pas tous.

Mitrilsite fait partis de ses derniers, depuis son plus jeune âge; depuis sa naissance à vrai dire.
Car cette petite à vue le jour sur les flancs de la montagne blanche, la limite nord du Gondor, là où e déverse la source du fleuve Morthong. Elle fut nommée d'après le précieux métal dont on trouve quelques rares filons dans cette partie de la chaine montagneuse.
Dès sa naissance, son père (que l'on nommera par la suite le Frontalier) entrepris un voyage de retour vers les terres hobbits.
Elle passa ainsi sa première année blottie dans une charrette, les yeux grand ouverts devant les paysage de la Terre du Milieu, sur la quelle planaient les brumeuses menaces d'une guerre en préparation. Il faut souligner que le voyage se passa dans une tranquillité remarquable, chose qui se faisait de plus en plus rare déjà. Mitrilsite ne garda presque aucuns souvenirs de cet exode.

A la fin de l'été de l'année suivante, elle est son père passer la rivière de Branoevin et traversèrent la Comté jusqu’à Hobbitbourg où ils s'installèrent dans un trou modeste mais confortable, créant l'évènement et beaucoup de rumeur pour le plus grand plaisir des hobbites fouineurs.
Qui était ce hobbit d'un certain âge à la peau tannée ? Pourquoi refusait-il de donné son nom ? Il semblait bien familié avec la Comté, alors pourquoi personne ne se souvenait de lui ? Qui était la petite fille aux joues ronde et aux cheveux noirs qui l'accompagnais ? Est-ce sa fille ? Où et qui était sa mère ?
Faisant fi des commentaires et des regards, son père s'enrôla cher les frontaliers. Par la suite, son zèle pour les missions qui lui était confiées et sa dévotion à régler les problèmes des hobbites de tout la comté lui attribua le sobriquet du Frontalier. Il devint respecté mais suscita toujours la méfiance.

Mitrilsite grandis dans le calme de la Comté et devin vite une petite hobbite aventureuse et bien trop curieuse pour son propre bien. Elle vécue bercée par les comtes de voyages et de terre lointaine de son père, les nouvelles du Chat-de-l’ Aiguille (les nains appréciaient beaucoup le Frontalier et passais volontiers chez lui boire une bière ou deux) et les histoires de l'étrange monsieur Bilbo.
Elle avait cinq ans quand ce dernier disparu le jour de sa fête d'anniversaire. Mais comme tous les enfants de son âge, elle se souvint bien plus des papillons de feu du mage Gandalf que de la mystérieuse disparition du vieux hobbit. Le temps passa, la disparition de monsieur Saquet devint l'histoire favorite de la taverne du Lier touffus.

Mitrilsite devint une belle hobbite, bien qu'étrange pour les canons de la Comté. Elle était très grande et forte, ces cheveux ondulés et noir d'encre n'avait rien des touffes bouclée des autres enfants, ces pieds, bien que velus à souhaits, était bien trop menues.

Les rumeurs sur l'absence de sa mère se firent de plus en plus régulières. Certain dirent même que, puis qu'elle était né en dehors de la Comté, il était fort à parier que sa mère ne fus pas une hobbite. Elle tenta bien d'aborder le sujet avec son père, mais ce dernier restait évasif, se contentant de lui dire qu'elle est (étais ?) quelqu'un de formidable et elle lui ressemblait de plus en plus. Après quoi, il s’enfermait dans un mutisme mélancolique et restait dehors à fumer et à regarder l'horizon.
Son apparence phtisique n'était pas sa seule excentricité : son goût pour l'aventure devin de plus en plus fort. Quand elle fut en âge de tenir un couteau, son père lui enseigna quelques passes grâce aux quelles, elle-même porta assistance aux hobbites de Par-delà la colline en éliminant quelques araignées et ourses.

Mais ce ne fut qu'avec l'arrivée de grands gents malintentionnés, des brigands, qu'elle trouva sa voie. Ses mécréants, qui s'étaient installés près de la cascade du Pays des Collines vertes, prirent la fâcheuse habitude de voler les convois de marchandises, allant de la caisse de feux d'artifices aux peaux tannées destinées aux artisans de Grand'cave. Mais un jour, un jour du mois de mai, ils commirent l'irréparable et prirent en otage une pauvre hobbite qui déménageait. Ils envoyèrent une demande de rançon au Thrain des Touques et la nouvelle se répandit comme une nouvelle recette de tourte aux champignons.

Mitrilsite, qui savait son père aux prises avec les araignées de Scary n'écouta que son courage et proposa son aide au doyen des Touques. Ce dernier, bien que la remerciant, lui fit comprendre que ce n'était pas de son ressors.
Mitrilsite, ne voulant pas être en reste, glana des informations sur la localisation du repère des brigands et s'y rendit seule.

Arrivée sur les lieux, deux dagues en mains et une cape discrète sur les épaules, elle s'infiltra chez les bandits. Plus silencieuse qu'une ombre, elle passa sous le nez des gardes, assomma les brigands qui lui barraient la route, les cachant derrière des caisses ou sous des draps. Tant est si bien qu'elle n'eut que peu de mal à retrouver la hobbite, gardée par d'étranges hommes.
Ils étaient plus grand et plus massifs que les autres, leurs visage étaient anguleux et malveillants, les autre grandes gents semblaient les craindre particulièrement. Elle créa une diversion en lançant une pierre dans la direction opposée, mais seul un des gardes se déplaça pour vérifier ce que s'était.
Voyant qu'elle aurait forcement à en découdre avec l'autre grande gent, elle se déplaça furtivement derrière lui et le poignarda dans le dos. L'homme criant mais fut vite réduit au silence lors que Mitrilsite lui trancha la gorge tout en évitant de laisser des traces de sang suspect. Une fois le brigand mort, elle fit disparaitre le corps, et sa cape qu'elle avait utilisée pour éponger les traces de l'assassinat, sous un tas de sacs. Elle se déplaça furtivement jusqu’à l'otage qu'elle délivra.

Toutes fois, faire sortir la pauvrette de ce repaire malfamé n'allait pas être chose simple; pas sans une bonne diversion. Diversion qui se présenta sous forme de feu d'artifice. Ni une ni deux, elle y metta le feu et créa une panique sans nom dans le repaire. Elle et la prisonnière sortir sans trop de mal, les vils voleurs trop occupés à éteindre les feux qui s'était déclaré d'ici et là. On dit même que le bouquet final de vit très bien depuis le Bourg de touque.

L’otage, qui s’avéra s’appelé Silfie Touque, fut ramener en ville au près d sa famille. Et Mirilsite, bien que sermonnée sur la folie de son action, fut célébrée du Bourg de touque jusqu’à Par-delà la colline en passent par Grand’cave. Une place au sein des frontaliers lui fut même offerte ; elle l’accepta bien entendu. Elle décida également se suivre l’exemple de l’étrange monsieur Bilbo et devin Cambrioleuse, métier où sa discrétion et son albite à chaparder pris tout son sens. Elle s’intéressa également au métier de tailleur, afin de se confectionner des habits qui la protègeraient sans l’encombrer.

Le temps passa une fois de plus sans encombre, bien que la venue de semi-orque (les deux gardes de la prison des brigands) dans la Comté laissa planer un voile d’inquiétude.

Ce fut l’année de ces vingt-cinq ans que la paix de la Comté fut définitivement troublée par d’étrange événement : la multiplication des attaques de loups et d’araignées, la descente des ourses aux bord de Par-delà la colline, le retour des brigands, l’agressivité des nain du Chat-de-l’Aiguille et surtout le déménagement suspect de Frodon Saquet qui, comme son oncle, ne semblait pas vieillir.

Cet événement l’amena à réfléchir sur sa propre citation. Voilà quelque année que Mitrilsite se sentait à l’étroit dans la Comté. Elle en connaissait tous les recoins comme sa poche et bon nombre de personnes lui étaient redevables.
Mais l’appelle de l’horizon était de plus en plus fort. Un soir d’été, n’y tenant plus, elle parla de ses projets à son père.
Ce dernier, se doutant bien que cela devait arriver, lui donna sa bénédiction, ainsi que quelques conseils sur le monde hors des terres calmes de son enfance.
Il lui révéla également qu’elle était née bien lui dans le sud, dans les montages du Gondors où le vrai argent scintillait de mille feux sous la lueur de la lune. Mais il ne dit mots sur sa mère, mise à pars évidement qu’elle n’était point hobbite, c’était donc à elle de retrouver sa trace et de découvrir qui était la femme que son père aimait tant.

Elle traversa le Branoevin, seule cette fois, et pris la direction de la ville des grands gents la plus proche, Bree. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle aperçut tous ses bâtiments de pierre, si hauts et droits.

A Bree, il y avait moult hobbits, nains, hommes, et elfes qui y vivaient ou qui y passait. Elle loua une chambre à l’auberge au poney fringant sur les conseils d’un commerçant à qui elle avait sauvé une récolte des musaraignes il y a trois étés.
Elle y resta une semaine, prennent conscience de l’immensité du monde par les récits des voyageur et des marchands. Elle apprit également les nouvelles des guerres qui menaçaient de se déclarer dans le sud et à l’est. Elle prit connaissance de nouvelles plus locales, comme la razzia d’un groupe de cavaliers noirs qui lui semblèrent bien familiés.

C’est ainsi, grâce à des conversations autour d’une bière et par des services rendus de droite et de gauche, que Mitrilsite appris l’existence des Scoia'tael, un groupe de braves qui, ne voulant pas laisser le mal se répandre en Terre du Milieu, avaient réunis leur forces sous une seule et même bannière. Ils acceptaient tous ceux qui voulait combattre, peu importe les races, peu importe les métiers ou l’expérimentation. Ils s’entraidaient et sauvaient les faibles et les démunis aussi bien qu’ils le pouvaient.

Mitrilsite fut touchée par les valeurs de cette confrérie et s’enrôla, espérant trouver des alliés et des amis dans son voyage vers le Gondor. Et peut-être qu’elle aussi, pourrait combattre l’ombre qui s’étendait de plus en plus depuis l’inquiétant Mordor




Voila, voila, j'ésper que ça vous à plus Smile (et que ça à été facile a lire, et qu'il n'y a pas trop de fautes d'orthigraphe ^^')


Dernière édition par Mitrilsite le Jeu 15 Mar - 19:45, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitrilsite : Hobbite du Gondor

Message  Invité le Dim 11 Mar - 23:04

cheers cheers cheers
Trop trop trop bien !!!

Mais alors ? Qui est ça mère hum ? affraid

J'espère le savoir un jour... pirat

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitrilsite : Hobbite du Gondor

Message  Invité le Lun 12 Mar - 16:35

super ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitrilsite : Hobbite du Gondor

Message  Invité le Lun 12 Mar - 17:40

Glume -> Merci Very Happy

Emeeka -> Merchi ^^. Ah ah ah, c'est tout le mystère de Mitrilsite ! Que foutait son père au Gondor et qui est sa mystèrieuse môman ? A vrais dire, même moi je ne suis pas encore sur XD. J'aviserais en avancent dans le jeu, je suppose. J'aurais surement trouvée d'ici à ce que j'atteigne le Gondor (approximativement dans deux ans, vu ma vitesse d'éscargot XD)

Au passage, maintenant que j'ai fait une relecture avec la tête froide, j'ai vu qu'il y avais encore pas mal de coquilles. Je rééditerais le texte dans un avenir proche.
Et les histoires d'Esteldur et de Silseran sont à venirent ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitrilsite : Hobbite du Gondor

Message  Invité le Mar 8 Mai - 17:24

L'avertissement liminaire est justifié: il s'agit là d'un véritable roman. Et je l'ai lu d'une traite! Tout y est: personnage principale et secondaires, intrigue et surtout évolution de l'héroine, j'AIME! bounce

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mitrilsite : Hobbite du Gondor

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum