Like/Tweet/+1

-quel periode vivons nous mon ami!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

-quel periode vivons nous mon ami!

Message  Invité le Sam 15 Sep - 21:03

-quel periode vivons nous mon ami!
au coin du feu, tirant sur sa pipe Kalarhan s'adressait a Emeeka qui venais tout juste de finir d'installer le campement.

C'etait la nuit les deux elfes s'etaient donner rendez vous pour discuter de l'avenir du groupe et discuter du bon vieux temps; Kalarhan avait du mal a cacher son anxiété quand a l'avenir des Scoia'taels et se demandait si la technique de guerilla qu'ils utilisaient etait vraiment efficace, car sans nouvelles depuis longtemps de certains groupes envoyés en patrouille a la frontiere, le menestrel devenu chef malgré lui commençais a douter de lui et de ses decisions.
-pas d'inquiétude mon frere lui repondit le chasseur, le fait de rester sans nouvelles est surement signe de reussite les groupes orcs dernierement reperés sont clairsemés et je doute que nos amis n'y soient pour rien!
-tout de meme, je regrette amerement nos debuts, la compagnie que nous formions alors etait vraiment un groupe souder et efficace, de plus meme mon fils adoptif ne se manifeste que rarement ces derniers temps.
Emeeka ne put s'empecher de rire et declarat:
-si il y a bien un groupe pour lequelle je ne m'inquiete pas c'est bien le groupe dont fait parti Yoyolite voyons! que risque t'il? il est accompagner par Amsulos ,Jack et Namilla, de plus Ralof tout juste de retour de mission nous a raconter qu'il les avaient rencontrer recement pour echanger des informations.
- soit... mais tout de meme, le groupe s'eparpille, nous avons du mal a reformer de nouvelles patrouilles et le futur qui se dessine devant nous ne me dis rien qui vaille ...
-hahaha sottises que tout cela!!!!
en entendant cette voie grave venant de nulle part de les deux compagnons ne purent cacher leur surprise, Emeeka tenait son arc pret a tirer et Kalarhan avait deja degainer son épée bien qu'ils aient deja reconnu a qui elle appartenait les années passées a combattre donnait certains reflexes.
-allons allons mes amis ! si les Elfes etaient toujours aussi prompt au combat nous aurions deja reprit la Moria depuis des lustres, declarat le nain avec un air moqueur.
Glumrid le maitre des runes nain prenait toujours un malin plaisir a surprendre ses amis elfes grace a sa maitrise des elements, meme si cela lui demandait beaucoup de concentration le fait pour un nain de reussir a surprendre des elfes le laissait vraiment hilare.

Kalarhan ne put s'empecher de le reprimander.
-bien j'espere que vous etes fier de vous, je doute que votre entrée bien que theatrale pour un nain vous ais laisser en état de combattre si jamais un groupe de malfaisant se montre!
encore une fois pour cette soirée Kalarhan ne reçu pas la reponse a laquelle il s'attendait:
-hahaha! fit le nain, comment voulez vous que nous soyons en danger aucuns groupes ne sauraient nous surprendre, nous avons des patrouilles de Scoia'taels au quatres coins du secteurs et meme plus alors arreter de vous inquieter et goutons plutot a cette biere que j'ai ramener pour nous, meme si au debut j'etais plutot reticent je dois dire que vos techniques d'harassement des forces adverses montre certains resultats, meme si elle n'a pas la classe d'un groupe de guerriers nains chargeant en rang serré!!
Les deux elfes ne purent s'empecher de sourire en entendant cette reponse, et au moins pour ce soir le menestrel fut rassurer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

RE : -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Invité le Sam 15 Sep - 22:02

Bien que la situation de la conf laisse à désirer ces derniers temps, je trouve que c'est très bien raconté!
Bravo Kal pour l'avoir narré ainsi!

Ps: "Kalarhan avait deja degainer son épée" ça m'as surpris, depuis quand tu te bats avec une épée^^
Remarque en étant au coin du feu tu avais surment ton luth dans les mains! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Invité le Dim 16 Sep - 11:40

Ahem, *se racle la gorge, espère attirer l'attention sans trop déranger*) pirat
"Salutations Frères Fondateurs,..."

Les trois compagnons se tournent vers la voix semblant se mêler à la brise crépusculaire.

La silhouette d'un jeune Elfe se découpe alors de la lisière et s'approche à pas légers. Un arc surplombe une tête découverte et l'acier de deux dagues font écho aux bracelets rendus brillants par l'éclat des flammes. Les bras écartés, les paumes vers le ciel étoilé, le Chasseur continue à voix presque basse:
"....la mélancolie prend souvent le pas sur les réflexions philosophiques même autour d'un bon feu de camp. Ainsi en va t-il du cœur des Vivants, fussent ils des Premiers Nés...".
Il se tient debout à l'orée du cercle lumineux du foyer.
"Bienvenue à toi, jeune Scoiatael Earoidel", les paroles et le ton mélodieux de Maître Kalarhan appuyès par un geste d'invite encouragent leur compagnon à s'assoir près de ses Aînés.
(...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Invité le Dim 16 Sep - 12:42

le groupe de fondateur, en organisant cette réunion ne pensais pas etre rejoinds, mais c'etait sans compter sur l'astuce du jeune elfe tout juste promu officier.
En effet depuis sa promotion le chasseur s'etait reveler etre un officier de grande valeur, le recrutement de nouveaux compagnons et plus recement l'organisation d'une exploration des Galgals avais confirmer que le groupe en lui donnant plus de reponsabilités avais vu juste; mais son apparation en ce lieu ne provoqua pas les meme reactions chez ses ainés
-rapproche toi donc du feu camarade chasseur lui dit Emeeka dont il etait le plus proche
le nain quand a lui se contenta de pousser un soupir en pensant que la presence d'un elfe de plus ne ferait que baisser la quantité de cervoise qu'il avait prevue.
Le menestrel lui, invita de la main son frere elfe a prendre la parole...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Invité le Dim 16 Sep - 14:09

- Alors buvons mes frères !!!

Emeeka leva sa chopine au dessus de sa tête, regardant le Nain tendre, non sans amertume, une bollé de bière à Earoidel qui s'asseyait à son tour autour du feu... À leur tour, les trois compagnons levèrent leurs chopines aux cieux, à l'invitation d'Emeeka.

- Aux Scoia'tael !!! Que notre renommée reste éternelle !!! cria Emeeka, comme pour faire résonner le nom de la Confrérie au fin fond de la vallée.

- Aux Scoia'tael !!! reprirent en cœur ses compagnons, puis tous portèrent leur chopine à leurs lèvres et burent gouluement.

Le Nain ne put s'empêcher de tout boire cul-sec, de pousser un gros rôt bruyant, qui lui aussi, semblait résonner au fin fond de la vallée. Tous les regards se posèrent sur Glumrid qui senti comme une gene...

- Ben quoi ? Qu'est-ce-que j'ai fait ? demanda t'il.

Puis tous éclatèrent d'un grand rire, ce qui eu pour effet de rendre l'atmosphère moins lourdes d'inquiétudes quant au devenir des Scoia'tael. Earoidel proposa un peu d'herbe à pipe à chacun, qu'il avait ramené de son expédition dans les Galgals. Cette herbe alors inconnue lui fût offerte par un petit hobbit, qui tint à lui donner pour le remercier de l'avoir tiré du guêpier dans lequel le pauvre était tombé. Kalarhan s'empressa de sentir cette enivrante odeur en fermant les yeux, se bourra une pipe, puis extirpa une brindille enflammée du feu pour l'allumer. Ses compagnons attendaient... quelques instants... puis le ménestrel se mit à tousser, tellement fort, que ses yeux en devinrent mouillés de larmes. Ceci eu pour effet de bien les faire rire une fois de plus. Le Nain en ria tellement qu'il renversa la chopine qu'il venait de se remplir, sur la couche qu'il avait installée près du feu mais cela ne sembla pas trop l'inquiéter de dormir les fesses dans la bière, ce qui l’inquiétait, c'était qu'une chopine fût bêtement gaspillée... Il grommela quelque chose, se levant en battant des bras et jeta un regard vers ses compagnons qui le regardait s'énerver...

- Bien mes amis, il fait bon rire mais revenons donc à notre problème... dit Kalarhan.

Le Nain s'assit illico presto sur les paroles du Chef.

- Donc, si je comprend bien, continua t-il, je ne dois pas m'inquiéter en l'avenir alors... Hummm, vous devez bien comprendre que je ne peux m'en empêcher. Vous me connaissez que trop bien maintenant...

Earoidel posa sa main sur l'épaule de Kalarhan, se voulant rassurant et le regarda compatissant.

- Tu es en droit de t'inquiéter, certes, mais je puis t'assurer que Les Scoia'tael se portent bien, crois-moi Kalarhan. dit alors Earoidel.

Emeeka s'empressa de compléter.

- C'est vrai, Earoidel a raison. Ce n'est qu'une impression, une apparence mais les choses vont bien. J'ai justement une bonne nouvelle à vous rapporter mes amis, dit-il en les regardant un à un.

- Rassure-moi alors Emeeka, dit Kalarhan.

Emeeka sorti de sa poche un billet plié. Tous regardèrent se bout de papier intrigués.

- Voici la preuve que nos compagnons vont tous bien !!! Il est écrit que Les Scoia'tael ont menés des actes d'une bravoure inégalée, entrainés des troupes au combat, les encourageant à redresser la tête même si tout semblait perdu... Emeeka déplia le billet et le montra à ses compagnons. Regardez ce sceaux, regardez-le de plus près et vous verrez que nos actions ne sont pas veines !!!

Kalarhan, Glumrid et Earoidel s'approchèrent pour voir ce que leur désignait Emeeka et virent...

LE SCEAU DES CAVALIERS DU ROHAN !!!

- Bon sang !!! s'écria le Nain, retombant sur ses fesses, écrassant même sa chopine...

- Mais c'est magnifique !!! enchaina Earoidel, un sourire radieux illuminant son visage d'Elfe.

Kalarhan prit le billet délicatement, les mains tremblotantes tellement l'émotion le submergeait. Emeeka lui laissa, afin qu'il puisse être rassurer sur l'avenir des Scoia'tael car oui, ils avaient réussis. Ils avaient réussis à atteindre le Rohan et ses troupes. La quête pour les Peuples Libres venait réellement de commencer...

Le groupe de compagnons continua à festoyer, (enfin, si on peut appeler ça festoyer), à élaborer des plans durant une bonne partie de la nuit... puis, s'endormir...

Au loin, par delà les montagnes et les vallées, un petit Hobbit pleurait en grimpant le long d'un sentier taillé à même le roc...

- Adieu Sam... dit-il en se retournant et regardant vers le bas, noir et balayé par des bourrasques glacées. Pardonne-moi mais je ne peux pas faire autrement...

- Allez, venez Maître !!! résonna une voix criarde. Venez, oubliez ce gros joufflu... il n'en veut qu'a mon précieux... L'étrange créature secoua la tête en se la tenant dans les mains. Non !!! Tais-toi, ce n'est pas le notre, ce n'est plus le notre... SI !!! C'EST LE NOTRE !!!

Le petit Hobbit reprit son chemin, suivant cette... créature... ne prêtant même pas attention à ces paroles... Ils s'éloignèrent tous deux dans la nuit, le froid et bientôt, ils disparurent... pendant que les longs mugissements du vents semblaient prononcer comme des cris, des plaintes et des pleurs...

Un nouveau jour commençait en Terre du Milieu....

What a Face AU SUIVANT What a Face

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Invité le Dim 16 Sep - 18:19

Earoidel s'était endormi plein d'espoir, le Sceau du Rohan remplissant son horizon! Et surtout la surprise de l'accueil chaleureux de ses Ainés! Seul l’ardent désir de les encourager à un heureux optimisme lui avait donné la force de se présenter de manière impromptue.
Le feu allumé par Emeeka et Kalarhan pouvait symbolisé la Confrérie qu'ils avaient contribué à créer. Il repousse les Ténèbres et attirent d'autres Cœurs désirant apporter, à leur tour, leurs forces dans ce combat. Le Chasseur sourit quand il se revoie déposer devant le cercle de pierre protégeant le feu, un faisceau de bois secs. Chaque Scoiatael contribue à la propagation de la flamme de l'Espoir, enrichie le foyer de la vaillance de son cœur et se réchauffe à la chaleur de la Confrérie!
Cette métaphore, l'arrivée de nouveaux compagnons, la bonne nouvelle de Messire Emeeka et l'optimisme légendaire de Maître Glumrid a encouragé les Amis à vider de bonne humeur nombres de chopes! Elles furent levées à la Santé des Scoiataels dont l'avenir s'éclaire et repousse les Ténèbres!!
Les ronflements du Nain (qui, s'il demeure jovial, n'en est pas moins un Fondateur) rappellent alors les bienfaits du repos au jeune Elfe (...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Invité le Dim 24 Fév - 2:11

...quelques temps plus tard dans une taverne de la Moria deux elfes discutent dans un coin a l’écart des groupes de clients bruyants et assoiffés.
-bon aujourd'hui j’arrête, je ne peut plus gérer notre groupe.
Emeeka en entendant ces paroles failli s’étouffer avec son verre de vin.
- quoi? comment? impossible...
-oui, rien ne va et la légendaire mélancolie des nôtres me gagne, je suis las je ne saurait continuer a diriger le groupe comme je l'ai fait par le passé.
-non tu ne peut pas dire ça, et qui va te remplacer?
Kalarhan répondît avant même qu'Emeeka ne pose sa question:
-Earoidel.
-Hein!! mais non tu ne peut pas faire ça, il manque d'experience, et avant tout lui a tu au moins demander?
-non je n'ai rien demandé a qui que ce soit, c'est juste le mieux a faire dans l’immédiat selon moi il nous a déjà prouver sa valeur par le passé, de toute façon pour ou contre c'est trop tard j'ai chargé Yoyolite de lui porter une missive il y a quelques jours,tout est joué mon ami, il ne nous reste plus qu'a attendre sa réaction.
Emeeka n'en revenais toujours pas il finit son verre et en commanda un second sur le champs...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Invité le Ven 1 Mar - 19:45

La hachette façonne plus qu'elle n'entaille le bois. Le bras qui manie l'outil semble assuré. Le "tac-tac" de l'acier, la chute des copeaux et la respiration de l'Elfe rythment la métamorphose des rondins en instruments de musique, en arcs ou en insignes... Qu'il est bon de créer et d'agir se dit Earoidel. Il sourit. Le chaud contact du bois lui rappelle la chaleur de l'amitié. La générosité de ses amis Scoia'taels l'aide dans son désire de création. Il pose le dernier rondin au sol et regarde autour de lui, satisfait. La forge raisonne et fume, les gemmes deviennent d'inestimables bijoux et les cuirs d'appréciables armures. Esteldin est digne de sa réputation, sa salle réunit toujours de fervents artisans concentrés sur leurs tâches, tous sauf un. Une silhouette bardée d'acier et d'un regard scrutateur traverse la salle d'un bon pas. L'étonnement d'Eraoidel fait place à la joie quand il reconnait en cet impressionnant guerrier un frère Scoia'tael. Ils ne sont jamais rencontrés mais leur salut est chaleureux. L'air grave de messire Yoyolite et l'enveloppe cachetée du sceau de maître Kalarhan interpelle le jeune chasseur....
...Après le départ du Champion, la pleine lune surprend Earoidel en train de mener sa monture au trot le long des rives des Landes du Roi. La fraicheur, l'immensité étoilée et le calme de la nuit l'ont toujours aidé à réfléchir. Kalarhan, fondateur vient de quitter ses fonctions de Chef des Scoia'taels. Pour le jeune Elfe, il s'agit encore de la fin d'une époque. Toute sa vie, il a pesté contre les coups du sort qui lui rappelent que rien n'est immuable. La situation change et Earoidel doit s’adapter, encore une fois. Et d'avantage qu'il aurait cru puisque puisque Kal vient de le désigner comme successeur. L'étonnement le dispute à l'incompréhension, le chasseur n'a jamais montré un goût pour les stratégies ou pour le rôle de dirigeant. Il n'a pas l'expérience, ni le vécu et encore moins la légitimité de ses paires pour ceindre le heaume de Chef. Il n'a jamais dirigé de grandes opérations ou conduit les Scoiat'aels dans de grands banquets... Il respecte toutefois l'honneur qui lui est fait. Il assurera l'intérim le temps qu'un Scoiat'ael digne de ses fonctions prenne la suite... Le maître Archer Dimpolth en serait digne.
... Les responsabilités de Chef ne sont pas théoriques. Les Scoiat'als évoluent au sein des Terres du Milieu et les actions de leur Dirigeant les implique tous. Earoidel est par trop inexpérimenté pour apporter une image forte de la Confrérie...
...Le jeune Elfe se tourne alors vers le Couple Légendaire: Messire Tildur et Dame Sarawen. C'est autour d'un repas partagé en Comté que ses Amis l'encouragent à donner le choix aux Scoiat'aels. Les aigles de la dame Menestrelle et les cavaliers du Capitaine demandent à tous les frères et sœurs de prendre véritablement la suite de Maître Kalarhan et non de figurer comme homme de paille de la Confrérie.
...Le clapotis du ruisseau, le bruissement du vent dans les arbres touffus et l'errance des nuages dans un ciel bleu accompagnent les réflexions d'Earoidel allongé dans une herbe verte et grasse. Les Scoiat'aels ont désormais un nouveau et véritable Chef en la personne de Messire Ralof. Une nouvel ère s'ouvre....


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Invité le Sam 2 Mar - 12:26

Une ère dans laquelle le chasseur solitaire doute avoir sa place. Il est certain que Messire Ralof sera un Chef mais ce changement pourrait également être la naissance d'une nouvelle période de sa vie. Earoidel est à la recherche d'un havre de paix. Il pourrait reprendre cette quête et voir où elle le mène. Bien sûr, ce choix est aussi un renoncement, il devra céder ses galons d'Officier et même quitter la famille des Scoia'taels. L'éclat bleuté des cieux panaché d'ombres cotonneuses lui renvoie ses nostalgiques réflexions. Il songe à Dame Mhyel et à la route qu'elle emprunte désormais loin des Ecureuils. Le souvenir de messire Emeeka est aussi bien présent. Le départ prolongé de Maître Dimpolth laisse également un vide dans le cœur du chasseur. C'est drôle, les remarques du "boss" Kal lui manquent déjà. Il sourit en songeant au Couple Légendaire, le Capitaine Tidur et sa Dame Sarawen, aussi généreux que fidéles. Le rire de l'Elfe surprend un geai qui s'envole vers la lisière proche. Il songe alors aux ballades de Dame Vysael et aux chansons naines de maître Amsulos. Son frère Féanole manque aussi à son cœur. Dans un mouvement fluide, il se relève et respire profondément, sa décision est prise...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Ralof le Sam 2 Mar - 20:27

C'est l'air grave que Ralof mis les pieds à la maison de Confrérie, où il pris place à la table des banquets. Une choppe de bière brune, un peu de poulet froid, des cartes de l'Eriador, une plume et de l'encre, pour remplacer hache et bouclier. S'adossant au siège, il ferma les yeux.

Les Scoia'tael, c'est une longue histoire de batailles désespérées, de rires au coin du feu et de souvenirs riches et inoubliables. Mais qui dit bonheur entre amis, dit aussi douleur de les voir partir. Au début, le rigide mais gaillard Emeeka, de sa douce femme Mhyel, suivit de l'elfe étrange surnommé Poussin, puis du galant Earoidel. Des pertes irremplaçable.

Un malaise dans la gorge, sitôt noyé par une gorgée de la bière forte. Une nouvelle ère, qu'ils disaient. Kalarhan qui jette l'éponge, puis le refus de prendre le flambeau d'Earoidel, suivit de son départ. Puis Dimpolth, qui est trop pris par les escarmouches dans l'est pour pouvoir prendre la place. Au final, se fut des jours de délibérations avant que l'Homme prenne la parole, puis le commandement, des Scoia'tael.

Une ère nouvelle pour certains, mais pour Ralof, c'est du déjà vu. À l'époque où il gérait la compagnie des ''Mercenaires d'Eriador'', il a pu peaufiner son leadership. Néanmoins, il a toujours été l'homme de soutien, celui qui apporte la bière à un banquet et cuisine les entrées au lieu d'en être l'organisateur.

Se penchant sur ses cartes, il héla Hidhis, nouvelle recrue, afin qu'elle lui apporte un pichet de bière. La choppe ne suffira pas à ses nouvelles fonctions. Se calant confortablement dans son siège, près du feu, il se remis à l'ouvrage. Car du boulot, il en aura pour les mois à venir.

_________________

''Une bière naine, une lame elfique, un petit déjeuner hobbit et des femmes humaines. Vraiment, vive les peuples libres Very Happy''

''Here`s a health to the King, and a lasting peace
May faction end and wealth increase.
Come, let us drink it while we have breath,
For there`s no drinking after death.''
avatar
Ralof
Lord-Commandant des Scoia, Maître-Brasseur et Drunk-Dancer

Messages : 413
Date d'inscription : 14/02/2012
Age : 26
Localisation : Salle des Banquets d'Hytbold.

Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Invité le Sam 2 Mar - 21:11

A peine le gardien se replongea dans ses cartes que quelqu'un toqua à la porte. Ralof se retourna et vit un hobbit dans l'encadrement de la porte. Il avait un luth accroché dans le dos, surement un ménestrel. Il déclara s'appelé Laremard, et il dit également qu'il faisait parti du groupe qui accompagnait Dimpolth, Lynwyna et Bartroin dans l'exploration des contrées inconnues de l'est. Mais surtout, il avait une missive, écrite de la main du chasseur parti au loin, destinée au chef des Scoia'Tael. L'homme se leva de son fauteuil pour prendre la lettre du hobbit, et l'ouvrit. Seules deux phrases, courtes, étaient tracées sur le bout de papier "Mes aventures m'ont finalement conduit dans le désert du nord, au delà de l'Ered Mithrim. Je serai de retour plus tôt que prévu."
-As-tu une idée du temps qu'il faudra à Dimpolth pour revenir ?
-Je dirais que mes compagnons doivent être au nord du mont Gundabad actuellement. A peu près un mois, peut-être un et demi.
Le hobbit esquissa une révérence, puis s'éclipsa sans demander son reste.
Ralof se senti soulagé de savoir qu'un des plus anciens Scoia'Tael reviendrai bientôt pour le seconder. La tension se dissipa quelque peu quand le gardien retourna s'asseoir et vida sa chope d'une traite.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Invité le Mar 5 Mar - 12:30

Un pan entier de la caverne venait de s'écrouler dans un bruit assourdissant. Ne devant sa survie qu'a ses réflexes encore acérés malgré ces 130 printemps, le nain se releva en toussotant. Il épousseta sa cape ainsi que son épaulière et cracha la poussière qui lui entravait le gosier.

-"Par ma barbe, quelle folie à donc pris Balin de venir ici. Il ne reste que des ruines de cette endroit, plus aucune fondation n'est sûre, sans parler de ces foutus gobelins. On n'en voit jamais le bout!"

Duarn progressait dans la Moria depuis déjà quelques jours afin de venir en aide à l'expédition de Brogur pour découvrir ce qui était arrivé à Balin et sa suite. Mais force est de constater qu'il n'avait pour le moment récolté que de la poussière et des bleus.

-"J'avais pas signer pour ça bon sang!"

Le nain regarda avec dédain sa gourde dont le contenu paraissait désespérément vide.

-"Bas c'est la meilleure!! Plus de bière. Déjà qu'il n'y a aucune foutue richesse dans ces mines, aucune femme et maintenant même plus de bière!"

Duarn se laissa tomber pour se retrouver en position assise. Son armure fit un léger cliquetis lorsqu'elle rencontra la pierre. Il se laissa aller à ses pensées.
De graves problèmes d'intendance torturaient sa confrérie. Lui qui s'était promis de ne plus rejoindre de groupe aussi disparate, se retrouvait à présent avec des elfes et des hobbits, à combattre pour le bien commun. En y réfléchissant, il était même plutôt fier d'avoir rejoint cette joyeuse compagnie, faite de beaucoup de personnalités différentes, allant de ceux à l'accent improbable à d'autres qui couvraient régulièrement tout le monde de baisers.
Il sentait bien que son coeur de pierre, qui avait pourtant juré de ne plus s'intéresser aux vivicitudes des uns et des autres, portait un intérêt particulier a ces nouveaux amis.

*Réfléchis, bon sang, réfléchis!!*

Il remonta plus loin. Dans sa jeunesse, lorsqu'il avait guidé son premier groupe dans la joie et la bonne humeur, ou lorsqu'il avait secondé celui qui était devenu par la suite un de ses meilleurs amis. Il se remémora toutes les sorties qu'il avait organisé, les gens qu'il avait recruté, les heures passées à se prendre la tête.

-"Plus jamais ça, Nom d'un troll!! Plus jamais."

Calmant sa colère, le nain se ressaisit.

-"Mais tout de même, je sens qu'ils ont besoin de moi. Au diable les femmes, au diable la bière, peut être accepterais de devenir officier, comme on me l'a proposé. Cela mérite réflexion et surtout d'en parler avec celui que l'ont ne peut nommé, celui à l'accent improbable, dont le nom porcin évoque la boucherie chevaline de mon arrière grand oncle. J'irais voir Ralof dès que possible."

Fort de cette nouvelle résignation, Duarn pris appui sur les rochers et se releva. Il sortit sa hache, fit un grand sourire et sauta en plein milieu du groupe de gobelin qui patrouillait juste en dessous de lui.

-"Pour Khazad-Dûm, craignez les écureuils, bande d'excréments d'auroch putréfiés!!"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Invité le Lun 22 Avr - 16:12

Cela faisait déjà un mois que le chasseur était revenu en Terre du Milieu et avait retrouvé ces compagnons. Et pourtant, il se trouvait face à son feu de camp, l'air maussade et songeur. Et il y avait de quoi, vu les récents événements !
Les salutations et la bonne humeur constante d'Earoidel manqueront à l'elfe. Tout comme la joyeuse Mhyel et son mari Emeeka, dont le caractère bien trempé faisait toujours rire le chasseur. Et enfin Tildur, avec qui il a bravé tant d'aventures et défait nombre d'ennemis. Ils ont tous quitté les Scoia'Tael, les uns après les autres, et le nombre d'anciens restants commençaient sérieusement à inquiéter Dimpolth.
Le manque de lumière tira l'elfe de ses pensées le temps qu'il ravive le feu et remette un peu de bois, puis il se mit alors à penser à la gestion de la confrérie qui commençait à battre de l'aile également. Seuls quelques officiers secondaient Ralof, et il risque d'être difficile de continuer à gérer la troupe sur la durée.
Hormis l'effritement du noyau dur des Scoia'Tael, Dimpolth sentait que quelque chose avait changer dans le groupe, comme si le quelque chose qui rendait inoubliable chaque moment passé avec ses frères et soeurs avait décider de foutre le camp.
Le chasseur, en voyant la seule bûche qu'il a rajouté au feu de camp rendre sa splendeur à la flambée, pris sa décision. Il ferait comme la bûche! Il donnera tout ce qu'il a pour le groupe! Qu'il tombe dans l'oubli ou retrouve sa splendeur d'antan, Dimpolth sera là jusqu'à la fin, qu'elle arrive demain ou dans 3 siècles !
Sur cette pensée positive, il attrapa son outre, la débouchona, la leva en l'air, dit "Pour les Scoia! A votre santé!", et but de grandes gorgées de bière.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Ralof le Ven 26 Avr - 2:03

Ralof vida sa bière d'un trait. Avant de se lever et d'enfiler bottes, manteau, gants.

''Par ma barbe, mes ancêtres et Illuvatar, y'a des culs à botter.''

Puis de sortir de la tente, accompagné de fanfares et de feux d'artifices (dans sa tête). La Confrérie est à à son point tournant. Ça passe, ou ça casse.

_________________

''Une bière naine, une lame elfique, un petit déjeuner hobbit et des femmes humaines. Vraiment, vive les peuples libres Very Happy''

''Here`s a health to the King, and a lasting peace
May faction end and wealth increase.
Come, let us drink it while we have breath,
For there`s no drinking after death.''
avatar
Ralof
Lord-Commandant des Scoia, Maître-Brasseur et Drunk-Dancer

Messages : 413
Date d'inscription : 14/02/2012
Age : 26
Localisation : Salle des Banquets d'Hytbold.

Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Invité le Mer 5 Juin - 11:32

L'elfe était face à la porte d'une grande maison encore entre-ouverte. Avant de faire ce simple geste qui changerai beaucoup de chose, il se mit à réfléchir. Les départs successifs, le changement de direction, la période creuse des Scoia'Tael, le jour ou il a rendu ses galons d'officier, beaucoup de choses se succédaient dans la tête de Dimpolth.
Plus récemment, il s'était rendu compte qu'il prenait de plus en plus de distance avec tout ses compagnons, qu'il aspirait à de nouvelles choses, de nouveaux combats entre autres. Il était arrivé au bout de sa patience, et Dimpolth a fait le choix de ne plus se mêler de ces affaires.
C'est alors que l'elfe prit la poignée de la porte de la maison des Scoia'Tael, et la referma. Il ramassa son sac de voyage, chargé de toutes ses affaires, puis tourna le dos à cette maison qui n'est désormais plus celle de ses confrères, mais une maison comme une autre au Pays de Bree. Lorsqu'il commença à descendre le chemin, une vague de tristesse l'envahi parce qu'il abandonnait certaines personnes qu'il n'avait pas envie de quitter : les deux ménéstrels Sarawen et Vysael, ainsi que les trois champions Amsulos, Yoyolite et Frum. Même Kalarhan et Ralof lui manquerai, malgré les différents que le chasseur a eu récemment avec le dirigent et son prédécesseur.
Mais Dimpolth savait au plus profond de lui qu'il ne servait à rien de rester s'il ne se sentait plus à sa place chez les Scoia'Tael. Il mit son capuchon sur la tête, ajusta son arc dans son dos ainsi que son carquois, puis parti vers de nouvelles aventures.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: -quel periode vivons nous mon ami!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum